"Esaïe, de son côté, s'écrie au sujet d'Israël : Quand le nombre des fils d'Israël serait comme le sable de la mer, un reste seulement sera sauvé. Car le Seigneur exécutera pleinement et promptement sur la terre ce qu'il a résolu" (Romains 9 :27-28).

Comme beaucoup de gens de tous les horizons, j'ai conservé un certain nombre de souvenirs d'enfance très précis. Pour la plupart d'entre nous, notre petite enfance était une époque où tout était nouveau et intéressant. C'était le cas pour moi. Je posais donc toujours une foule de questions sur beaucoup de choses. En fait, je crois que ces questions incessantes ont dû parfois pousser mes parents à l'exaspération !

Je me rappelle être sorti avec ma mère, qui était partie faire des courses à Londres. Au cours de cette grande av enture, nous sommes allés dans une boutique où je n'avais jamais été auparavant. Ma mère demanda au commerçant s'il n'avait pas quelques "fins de série" à vendre. Bien entendu, je n'allais pas laisser passer cette expression nouvelle pour moi sans pouvoir la comprendre. J'ai donc demandé avec une grande insistance à ma mère ce que cela signifiait. C'est alors que je compris qu'une "fin de série" était un morceau de tissu resté invendu à la fin d'un rouleau. J'appris aussi que cette "fin de série" était parfois si petite que l'on ne pouvait pas en tirer grand-chose, et qu'elle était donc bradée à bas prix. Ma mère ajouta que lorsqu'elle avait quelques petits travaux de couture à faire, les "restes" de ces fins de série suffisaient souvent. Et cela coûtait bien moins cher que le même morceau découpé d'un rouleau de tissu neuf. Ma mère ajouta que lorsqu'elle faisait un vêtement à partir d'un "reste", la valeur de ce vêtement était restaurée, car on ne pouvait faire la différence entre un vêtement fait à partir d'un tissu normal, et le même vêtement fait à partir d'un "reste". J'ai donc toujours considéré qu'un "reste" était quelque chose qui revêtait une valeur particulière. Plus tard, en grandissant, j'ai découvert qu'on pouvait utiliser ce même mot dans beaucoup de manières différentes.

La Bible emploie plusieurs mots différents pour exprimer le concept de "reste". Les mots hébreux traduits par reste sont : Yether, "ce qui est laissé", she'ar, "ce qui reste", she'rith, "un résidu", pelitah, "un réchappé", sarid, "un survivant", et sheruth, "celui qui est libéré de ses liens". En grec, les mots kataleimma, leimma et loipos signifient aussi "ce qui reste", "ce qui est laissé". Nous pouvons voir que la signification prédominante est "ce qui reste".

Certes, ce que j'avais compris dans mon enfance, à propos des "fins de série", ne suffit pas à expliquer tout ce que la Bible veut dire en parlant de "reste", en particulier en ce qui concerne l'Eglise du Dieu Vivant, Jésus-Christ, dans ces temps de la fin. C'est comme cette illustration bien connue d'un verre à moitié vide. Vous pouvez dire qu'il est à moitié vide. Mais, si vous le considérez d'un autre point de vue, vous pourrez aussi dire qu'il est à moitié plein. Cela dépend du processus en cours : le verre peut être en train d'être vidé, ou en train d'être rempli. Vous voyez que notre manière d'interpréter les choses peut avoir des conséquences importantes sur la réalité même de ces choses à un moment donné.

Ceux que la Bible considère comme des "restes".

Dans toute la Bible, nous pouvons trouver de nombreux exemples de gens qui sont passés au travers des justes jugements de Dieu, et qui ont constitué un "reste". Nous en voyons un premier exemple dans le cas de Noé et de sa famille, qui, avec les animaux de l'arche, ont été préservés et sont restés, eux seuls, vivants pour repeupler la terre après le déluge (Genèse 6 :5-8 ; 7 :1-23). Plus tard, dans le Livre de la Genèse, nous pouvons lire l'histoire de Lot qui, avec deux de ses filles, survécut à la destruction de Sodome et Gomorrhe. Eux seuls sont restés vivants (Genèse 18 :17-33 ; 19 :1-29).

Dans Genèse 45 :7, nous pouvons voir que Dieu utilisa un faible reste, pour préserver la famille de Jacob d'une terrible famine en Egypte.

Plus tard, nous trouvons Elie et les 7.000 restés fidèles au Seigneur (1 Rois 19 :17-18). Nous voyons que ce reste survécut et fut préservé, parce que ces 7.000, contrairement à tous les autres, n'avait pas plié le genou devant Baal ni embrassé son idole. Nous devons réaliser que, dans chaque cas, le salut de ceux qui appartiennent à ce reste leur a été assuré, parce qu'ils sont restés fidèles à leur Seigneur Dieu, et à Lui seul. Ils ont survécu, parce que le Seigneur a déversé Sa miséricorde sur ceux qui ont cru en Lui et qui sont restés fermes dans leur cœur, en le prouvant par la justice de leur vie.

Il nous faut comprendre ce qui constitue un "reste", dans le contexte biblique et prophétique. Sinon, nous serons susceptibles d'être séduits par un sentiment de sécurité fallacieux, parce que nous n'aurons pas correctement compris les Ecritures. Cela pourrait nous priver du bénéfice des promesses faites à ce "reste", lors du retour du Seigneur en gloire, quand tous les comptes seront finalement réglés.

Il y a aujourd'hui dans les églises beaucoup de Chrétiens qui semblent croire que Dieu les protégera et les gardera, dans leurs institutions humaines, sans tenir compte de leurs actes injustes, ni des pratiques non bibliques de leurs églises. Il s'agit là d'un sentiment de sécurité fallacieux, parce qu'il n'est pas fondé sur la réalité du cœur de Dieu, ni sur le respect des voies qu'Il nous a révélées dans Sa Parole.

Le "reste" se soucie de la justice.

"Ainsi parle l'Eternel : Comme le berger arrache de la gueule du lion deux jambes ou un bout d'oreille, ainsi se sauveront les enfants d'Israël…" (Amos 2 :13).

Dieu avait envoyé le prophète Amos pour mettre les choses au clair. Beaucoup d'Israélites en étaient venus à croire qu'ils seraient préservés des jugements de Dieu, simplement par le fait qu'ils faisaient partie du peuple élu.

Ils s'attendaient à vivre une vie pleine de bonheur et de prospérité. Par le moyen d'Amos, la Parole de Dieu mit en pièces ces fausses conceptions (3 :12-15 ; 5 :2-3, 18-20 ; 6 :1-7 ; 9 : 1-6, 10). La vérité, c'est que le jugement de Dieu allait bien s'abattre sur Israël. Dieu révéla par le prophète que seul un reste survivrait pour rebâtir la nation (9 :8-9, 11-15). En outre, Amos affirma très clairement à tout le peuple que seuls ceux qui se repentiraient et se tourneraient vers le Seigneur seraient sauvés et bénéficieraient de la promesse (5 :4-6, 14-15).

Nous retrouvons cette image du reste chez le prophète Osée, qui proclamait aussi l'appel divin à la repentance. Nous pouvons aussi lire dans le Livre d'Osée une description très graphique du bonheur réservé à ceux qui feraient partie du "reste" (14 :1-9). Dans d'autres passages de la Bible, notamment dans les Livres d'Amos, d'Osée, de Michée et d'Esaïe, nous voyons le même message sans cesse répété.

Quand Dieu répète Son message, il est impératif que nous écoutions soigneusement, et que nous prêtions attention à Sa voix. Dieu ne prononce jamais de paroles inutiles. Quand Il répète Ses paroles, il est de la plus haute importance que nous écoutions et que nous comprenions. Le message est clair. Seul un faible reste survivra aux jugements divins.

Nous touchons ici au nœud du problème. Qui sont ceux qui feront partie de ce reste biblique ? Fondamentalement, ce sont seulement ceux qui seront restés fidèles au Seigneur dans l'obéissance, ou ceux qui se sont sincèrement repentis et qui sont retournés au Seigneur pour Lui remettre entièrement leurs vies, dans l'amour et l'obéissance produits par la foi. Ce sont ceux-là qui feront partie du reste glorieux.

Ceux qui font partie du "reste" fidèle peuvent être comparés à un petit morceau arraché par le Seigneur à la masse. Mais soyons clairs : le Seigneur ne les arrache pas par un effet de Sa juste colère. Comme ces saints sont restés fermes dans leur foi et dans leur obéissance, et qu'ils sont restés attachés au Seigneur, Sa main puissante s'est saisie d'eux, et les a gardés au travers de la tourmente du jugement. Ils ont été épargnés après avoir été littéralement arrachés de la masse, non pour constituer une élite arrogante, mais simplement parce qu'ils étaient restés attachés à leur Seigneur.

En réalité, ce sont tous les autres qui se sont arrachés eux-mêmes de la position qu'ils occupaient auprès du Seigneur, à cause de leur apostasie.

L'apostasie, pour un individu ou un peuple, c'est le fait de d'écarter des voies de Dieu, pour suivre ses propres voies. Cela concerne non seulement ceux qui sont dans une rébellion déclarée, mais aussi tous ceux qui peuvent apparemment obéir aux Ecritures, mais qui n'ont qu'une forme de religion, parce qu'ils ont perdu le contact vivant avec Celui qui est la Tête de l'Eglise.

Ce sont ceux qui, au dernier jour, entendront la voix du Seigneur leur dire : "Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité" (Matthieu 7 :23).

Une préparation est nécessaire.

Ce qui s'est déjà passé dans l'histoire d'Israël correspond malheureusement ce qui se passe aussi dans beaucoup d'églises aujourd'hui. La Bible nous révèle que ce sera aussi la situation dans les derniers jours. Tous ceux qui portent le nom du Seigneur ont besoin de suivre la voix de l'Esprit. La Bible nous le confirme, en disant : "Que celui qui a des oreilles entende". Il est temps de nous préparer, aujourd'hui même, en cet instant même. Car personne ne connaît le jour ni l'heure. Mais il est clair que le Seigneur va bientôt revenir en gloire, pour mettre fin à la dispensation actuelle.

Dans Romains 9 :25-33, l'apôtre Paul est très clair, quand il cite Osée et Esaïe, pour dire que le Seigneur veut toujours sauver un reste de Son peuple d'Israël. Il y a toujours un avenir pour tous ceux du peuple de la promesse qui veulent réellement se tourner vers le Seigneur Jésus pour L'accepter comme leur Messie, et entrer dans Son salut. Ce salut est aussi offert à tous ceux qui croient. En dehors de Christ, que l'on soit Juif ou Gentil, personne ne pourra faire partie du reste fidèle dans cette dispensation.

Depuis la venue du Messie de Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, on ne peut être sauvé qu'en Lui seul. Si l'on veut bénéficier des promesses faites au reste fidèle, il est de la plus haute importance que l'on demeure en Christ, en esprit et en vérité, comme les Ecritures le demandent. Dieu veut toujours sauver tous les hommes. Mais les Ecritures, et le témoignage des prophètes, affirment aussi qu'il n'y aura qu'un faible reste qui bénéficiera de la pleine réalité des promesses divines, et qui échappera à tout ce qui va bientôt arriver sur la terre (Luc 21 :34-36).

Il ne suffit pas de parler au nom de Jésus, d'exercer les dons spirituels, de faire des miracles, d'être pasteur d'une église, d'assister aux réunions de l'église, de prier, de porter un crucifix, ou de chanter les louanges de Dieu, etc… Si nous ne sommes pas pleinement consacrés à Christ, et si nous ne marchons pas dans le fruit de notre repentance, en demeurant uni à Dieu par Christ, il nous faut rétablir notre relation avec Dieu en ce moment même ! Ne tardez pas ! Sinon, quand la voix de Dieu retentira et que nous entrerons dans la phase finale des derniers temps, nous découvrirons que nous ne faisons pas partie du reste fidèle qui a été arraché de la masse, parce que nous ne sommes pas restés attachés au Seigneur. Ce reste fidèle aura été enlevé pour être avec le Seigneur dans Sa gloire.

Sois loué, Seigneur, Toi qui es assis sur Ton trône ! Tu est le Dieu Eternel, le Seigneur des Armées ! Oui, Tu es le Seigneur des Armées !

Lion de Juda, viens purifier Ta maison ! Seigneur, nous attendons ton retour ! Viens chercher ceux qui T'appartiennent ! Viens, Seigneur !

Restaure Ton chandelier dans Ta Maison, fais couler l'huile ! Ranime Ta sainte flamme ! Que Ton Esprit règne ! Que Ton Esprit règne !

Seigneur, nous sommes Ton Eglise ! Par la Vérité, nous resterons fermes. Par la puissance de Ton Esprit, nous règnerons avec Toi ! Nous règnerons avec Toi !

Le Seigneur vient bientôt. Il revient pour racheter le peuple de Son alliance sainte. Où sont ceux qu'Il vient chercher ? En fais-tu partie ? En fais-je partie ? En feras-tu partie ? En ferai-je partie ?

Le Seigneur vient bientôt. Il revient pour révéler le jugement de Son alliance sainte. Qui sera sauvé au jour de Son feu ? Seras-tu sauvé ? Serai-je sauvé ? Qu'Il en soit ainsi pour toi et pour moi !

Le Seigneur vient bientôt. Il revient pour révéler la gloire de Son alliance sainte ! Que verrons-nous quand Il viendra régner ? Une gloire et une puissance éternelles !